Ultime tabou libertin

On parle beaucoup plus libertinage ces dernières années, non ?

Peut être, fais-je plus attention ou tout simplement le pourcentage de la population s’y intéressant augmente.  Entre 7 et 10 % des français ont  déjà testé, et il y aurait aujourd’hui au moins un club échangiste par département.

Presse écrite, réseaux sociaux, radio, télé, tous les média se régalent du  sujet, avec justesse ou parfois juste pour gonfler leur audimat, car il ne faut pas se leurrer, le sexe et les gangbangs ça fait monter les audiences…

Je ne suis pas libertine, même si je peux parfois toucher de près le milieu. De nature curieuse,  j’ai expérimenté pas mal de choses mais je ne rentre pas facilement dans une case et ça me va bien ! Je suis plutôt heureuse comme ça.

Je suis plutôt de nature à me rendre à la source, à découvrir avec mes  yeux ou plus simplement en discuter avec les intéressés  sans déformation possible.

Ils vous diront quasiment tous la même chose :

-Il faut être bien dans son couple quand on décide de cette sexualité à deux.

-Si c’est bien vécu,  ça peut être vraiment merveilleux.

-La complicité est importante, il n’y a pas que l’acte sexuel, il faut de la séduction et de l’érotisme.

-C’est un milieu où la femme est libre de s’habiller comme elle l’entend, de se trémousser, de faire ce qu’elle veut.

-Tout est permis mais rien est obligatoire.

Le risque serait plutôt  de tomber amoureux d’un autre, de ressentir des sentiments de jalousie.

« Les femmes mariées sont une proie moins facile et il peut s’avérer fatidique de déclarer que l’on pourrait tomber « accro » car c’est un signe bien trop dangereux pour des relations entre amants… bien que cela fasse monter la fièvre. »

J’ai rencontré Eve il y a quelques mois et plus récemment. J’avais parcouru son blog dans les détails et je m’étais même entretenue avec elle par téléphone et par mail. C’est toujours excitant de passer du virtuel au réel surtout quand on lit les aventures d’une libertine qui n’a pas froid aux yeux, on ne sait pas trop sur qui on va tomber, en réalité !

Et puis le charme opère, les langues se délient et la soirée est plus qu’agréable.

« — Avec moi, on n’est jamais déçu par la réalité. »

J’ai lu son premier opus «  Mon mari est un homme formidable » quand il est sorti dans la collection Sexie de la Musardine et c’est vrai que ce livre m’a permise d’avoir une autre idée du libertinage et de découvrir la signification du mot  Candaulisme, enfin plutôt mettre un nom sur cette pratique, une autre idée du couple. Dans ce premier livre,  Eve nous explique ce qu’est cette forme de libertinage et comment,  elle et son mari ont commencé à vivre ce type de sexualité.

Alex son mari explique :

« qu’il lui était plus agréable de vivre avec une femme comblée, épanouie, remplie d’une joie de vivre naturelle, dût-elle en être recouverte d’un sperme qui n’était pas le sien. »

 

Bien écrit, ce premier roman est comme un journal intime où Eve relate ses rencontres, ses ressentis. Très érotique, il ne laissera personne indifférent et se lit parfois d’une main.

J’avais donc hâte de me plonger dans «  L’infidélité promise » son deuxième roman paru le 7 octobre 2016.

Eve s’adresse ici à son mari. Dès les premières pages, j’ai ressenti un style différent plus empreint d’émotions. Elle se livre davantage. Ce roman a un goût de liberté encore plus prononcé,  qui me donne envie de la rejoindre , de lui prendre la main, pour qu’elle m’entraîne dans ses aventures. Baisers mordants, décors somptueux, soirées libertines privées ou en club, Eve me fait voyager et stimule mon imagination.

Et puis  cette rencontre avec David qui va tout faire basculer qui est au centre de cette confession érotique.

Eve s’attache, s’amourache mais continue ses rencontres. Au travers de longues séries de sms torrides, elle se livre à David, lui raconte tout et  lui avoue son amour.

Avec la bénédiction de son mari qui lui dit «  Vis ton histoire » ( Ce mari  là est vraiment formidable ! ),  elle commence une histoire poly-amoureuse, et rêve même « d’être en garde partagée ».

Difficile de garder le contrôle,  à trop planifier, on est parfois déçue.

David n’est pas sûr que se soit une bonne idée d’avoir autant de sentiments, de partager pareille passion, ils partent pourtant ensemble en voyage, mais c’est le drame…

Je ne vous dirais pas tout, mais j’ai pleuré pendant plusieurs chapitres.

« En société, en principe, on peut parler d’une rupture avec son mari, son petit ami, ses parents… mais pas d’une rupture avec son amant. Alors que cela fait aussi mal que n’importe quelle rupture. »

L’addiction, le sevrage, le manque, pas facile sans David.

« Au début, ça fait du bien l’amour passionnel, ça allume, ça fait monter haut et pourtant six mois plus tard, je me sens encore en pleine descente. »

 

En parallèle de belles escapades saphiques avec Monica et Alice. ( Je crois que j’ai vraiment adoré ces chapitres, comme avec Gabriella dans  « mon mari est un homme  formidable. » )

« Pareilles femmes me sont trop rares dans l’existence pour que je ne m’en amourache pas… »

Puis j’ai lu d’une seule main, Ah… le chapitre quatorze, c’est quelque chose !!!!

C’est peut-être ce qui me surprend le plus dans ce livre, malgré la douleur, la libido reste intacte,, toujours l’envie de sortir, de plaire, de baiser.

Pour oublier un peu et sortir de la routine, Eve s’envole pour la Martinique.

L’air des îles est tellement agréable, le sable chaud et fin, un séjour chez l’habitant, de la baise, beaucoup de baise parfois pour ne plus penser. Les jours passent, l’hiver aussi, Eve revoit David, s’encoquine à nouveau mais plus rien ne sera comme avant.

L’histoire ne dit pas ce qu’il adviendra de cette relation avec David mais ce qui est sûr c’est qu’après l’épisode Cap d’Agde, c’est une véritable déclaration d’amour pour son mari.

L’infidélité promise à Alex, cet ode à une sexualité différente, celle qui rend heureux Alex et sa petite femme libertine Eve.

« Comme tout dans cette histoire, « je ne m’imaginais pas ça comme ça ». 

 

Curieux ? Amoureux ? Romantiques ? Ou tout simplement fans de littérature érotique, vous aimerez vous perdre dans ce livre.

Aux éditions tabou, l’infidélité promise collection Les jardins de Priape.

 

Confessions d’Eve de Candaulie, propos recueillis par Candice :

Qu’est ce qui t’as donné envie d’écrire ?

Le décalage entre ma vie verticale et horizontale. Cette sensation de vivre une vie différente des autres, que je vis comme une chance. C’est rare, pour une femme, d’être libre sexuellement, sentimentalement, sans personne pour imposer ses volontés sur moi.

Etre libertine c’est s’exposer mais relater sa vie sexuelle et amoureuse sur papier c’est encore plus s’exposer non ?

C’est pour ça que j’écris avec un pseudonyme. J’assume pleinement ce que je vis ou ce que j’écris, mais je sais que si je n’habitais pas en France, je pourrais mourir pour ça. Et même en France, je constate encore beaucoup d’animosité envers les femmes actives sexuellement. Mais c’est aussi pour cela que j’écris, cela fait réagir de façon positive les femmes sur la condition féminine et les hommes sur la condition des femmes qu’ils côtoient.

Quand on lit mon mari est un homme formidable on a l’impression que ton mari est devenu candauliste car il a senti qu’un seul homme ne te suffirait pas pour te satisfaire sexuellement ? Et que finalement il trouvait ça excitant de te voir et de te savoir avec des amants( es)? Est ce que je me trompe ou l’était il deja avant de te rencontrer ?

Toutes les personnes qui nous connaissent disent souvent « Vous vous êtes bien trouvés ». Nous n’aurions pas eu la belle vie que nous avons si nous ne nous étions pas rencontrés. On se complète beaucoup et on s’entraîne mutuellement à exercer notre imaginaire érotique. Je le raconterai dans un prochain livre mais la fantasmagorie candauliste remonte à l’adolescence pour mon mari, avec les lectures de magazines coquins. De mon côté j’ai toujours été curieuse de la diversité des vies sexuelles.

Dans tes romans tu parles plus de tes relations avec tes amants que tes relations sexuelles avec ton mari est ce délibéré pour protéger votre histoire ?

En fait, c’est plus pour parler de ma vie de femme, considérant que si cette histoire avait pu être écrite par un homme… ça fait plus de 2000 ans qu’elle aurait pu être écrite. Mais blague à part, j’aime bien délivrer au compte goutte les informations sur mon mari pour laisser du suspense. Je pense que le 3ème tome remontera aux sources de nos fantasmes à tous les deux.

 Merci Eve

Citations de : Eve de Candaulie. « Mon mari est un homme formidable. » Sexie by La Musardine.

Citations de : Eve De Candaulie. « L’infidélité promise. » Les jardins des Priape by Les éditions Tabou.

Retrouvez Eve sur son site www.evedecandaulie.fr

 

2 Vos commentaires

Laisser votre commentaire